Vous avez pour projet de partir vivre au Brésil ? Superbe idée ! Cependant, avant de vous laisser partir, on se doit de vous donner quelques renseignements sur le système de santé sur place. Nous avons recueilli quelques conseils auprès des spécialistes en assurance expatrié du site International-Santé.com.

Un système de santé onéreux mais efficace

Le coût des soins

Au Brésil, il n’y a aucun frais médical à payer dans le secteur public. Néanmoins, on ne peut pas en dire autant pour le secteur privé dans lequel les coûts médicaux sont généralement très élevés. Selon les statistiques de la Caisse des Français de l’Etranger, ils sont entre 3 et 4 fois plus chers qu’en France pour les frais facturés aux expatriés.

Les frais de santé dans le privé ont encore augmenté ces dernières années, ce qui fait du Brésil le pays d’Amérique Latine le plus cher en termes de santé privée. Les médecins fixent le prix des consultations en fonction de nombreux critères, dont la zone géographique.

A titre d’exemple, voici le coût de la santé dans 3 grandes villes du Brésil :

  • A Sao Paulo, le prix d’une consultation chez un généraliste s’élève à 210 R$ en moyenne et 280 R$ pour une consultation chez un spécialiste. Si vous consultez un dentiste, cela vous coûtera en moyenne 150 R$, sans compter les opérations dentaires. Si vous êtes hospitalisé, le prix à la journée variera entre 3000 R$ et 6000 R$, hors traitement et examens. Enfin, une opération chirurgicale vous coûtera entre 20000 R$ et 40000 R$.
  • A Brasilia, la consultation en cabinet peut varier entre 120 R$ et 500 R$. Chez un dentiste, comme à Sao Paulo, la consultation s’élève en moyenne à 150 R$. Néanmoins, pour une opération en clinique privée, le prix peut s’élever à plus de 18 000 R$. Le prix d’une journée d’hospitalisation peut être de plus de 9000 R$.
  • A Rio de Janeiro, le prix d’une consultation chez un médecin généraliste variera entre 200 R$ et 250 R$, et le prix d’une consultation chez un médecin spécialisé sera compris entre 350 R$ et 400 R$.

La qualité des soins

Sur le territoire brésilien, la santé est définie comme un devoir de l’Etat et comme un droit pour chacun. Ce sont les lois qui structurent le système de santé public brésilien (Sistema Único de Saúde), en garantissant l’accès universel et gratuit à la santé et le financement total des structures de santé grâce aux impôts perçus. C’est une des principales fiertés au Brésil.

En plus de son réseau d’établissements publics, le SUS repose de manière significative sur le système privé : plus de la moitié des soins médicaux délivrés dans tout le pays sont pris en charge par des hôpitaux privés. De nombreux médecins du SUS sont des médecins exerçant également dans le privé, ce qui tend à prouver leur niveau de compétences.

Le SUS est un système de santé de qualité, qui constitue un modèle pour de nombreux pays mais les dépenses publiques de santé sont limitées comparées à d’autres pays utilisant le même système de santé. Ces problèmes de financement entraînent davantage des problèmes d’équipements des établissements publics que de compétences des praticiens.

Pour pallier ces manques d’investissements, le recours à la santé privée s’est énormément développé. Aujourd’hui, près de 25 % de la population brésilienne dispose d’une couverture médicale privée.

Le système de santé privé propose des soins très coûteux, mais il compte d’excellents hôpitaux et cliniques renommés internationalement ainsi que des installations ultramodernes et de personnel soignant extrêmement qualifié. Ce qui fait du Brésil une destination incontournable du tourisme médical.

Il faut savoir que la prise en charge des soins médicaux privés se fait de 4 façons différentes :

  • Planos de Saúde (les plans de santé) : Ce sont des médecines de groupe où les soins sont assurés par des médecins et établissements conventionnés. Ils sont peu onéreux mais sont limités géographiquement et limités aux médecins faisant partie intégrante du réseau.
  • Les coopératives médicales : Elles représentent des groupes de médecins propriétaires d’un hôpital, l’accès à ce dernier est garanti aux assurés en échange de leurs cotisations.
  • Les assurances santé au Brésil : Celles-ci sont limitées à une quinzaine d’entreprises et sont plus coûteuses que les plans de santé, néanmoins elles n’ont aucunes restrictions. Vous pouvez faire le choix d’une assurance locale ou internationale.
  • L’autogestion : Certaines entreprises signent un contrat avec un hôpital pour qu’il s’occupe de la santé de leurs employés.

Le choix du médecin

Sachez que le choix de votre médecin sur place est libre, les consulats de France sont en capacité de fournir des listes de médecins recommandés.

Une garantie d’assistance médicale pourra également vous offrir ses services en vous aidant sur ces questions en cas d’urgence.

Il n’est pas nécessaire de passer par le médecin généraliste pour consulter un médecin spécialiste. Vous pouvez prendre directement rendez-vous avec le médecin spécialiste. Le nombre de spécialistes étant faible, les délais d’attente pour un rendez-vous sont parfois longs.

Les dispositions à prendre avant de partir

Avant d’atterrir sur le territoire brésilien, il vous sera recommandé d’être à jour sur vos vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Les vaccinations contre l’hépatite B, la rage, et la typhoïde et la fièvre jaune peuvent être conseillées en fonction des modalités et des zones de votre séjour. Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune vous sera exigé si vous arrivez en provenance de la Guyane Française, de la Bolivie, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou et du Venezuela.

En 2018, une épidémie de fièvre jaune a touché les régions de Rio de Janeiro et de Sao Paulo engendrant des files énormes pour se faire vacciner en urgence. Depuis 2016, l’OMS estime que le vaccin de la fièvre jaune est valable à vie. Si vous venez vivre au Brésil, il peut donc être utile se faire vacciner. Si ça ne sert pas tout de suite, ça servira peut-être plus tard.

Il faudra également se protéger des piqûres d’insectes pour se protéger du paludisme dans certaines régions et de la dengue.

La sécurité sociale au Brésil

La sécurité sociale française et la CFE

Lors de votre expatriation au Brésil, sachez que vous pourrez bénéficier la Sécurité Sociale française pendant votre séjour que si vous êtes salarié en détachement.

Les ressortissants français peuvent être couverts par la Caisse des Français à l’Etranger (CFE) pour la maladie, les soins dentaires et les médicaments. Le système prévoit le remboursement partiel des frais médicaux de l’expatrié cotisant.

Néanmoins, les remboursements sont calqués sur le système français, ils risquent alors d’être insuffisants pour couvrir les frais de santé dans le secteur privé brésilien. Ils seront ainsi de 31% seulement en cas d’hospitalisation ou même 20% sur les examens ou actes des spécialistes.

Il vous faudra donc souscrire à une complémentaire santé d’un niveau moyen ou renforcé si vous voulez pouvoir couvrir tous vos frais médicaux.

La Sécurité Sociale locale

La Sécurité Sociale brésilienne prévoit la couverture de :

  • La prévoyance sociale qui s’occupe des prestations en espèces en cas d’incapacité de travail des suites de maladie, d’accident, d’invalidité, de vieillesse, de décès, de perte d’emploi involontaire, de maternité ou d’emprisonnement ainsi que des prestations familiales. Celle-ci est financée par les cotisations des employeurs, des salariés, des travailleurs indépendants et des assurés volontaires. Elle est placée sous la tutelle de l’Institut National de la Sécurité Sociale.
  • L’assistance sociale est financée par le budget de l’Etat et placée sous la tutelle du Secrétariat de la prévoyance. Elle permet aux personnes âgées, handicapées, incapables d’exercer une profession, ou qui ne peuvent pas bénéficier des prestations d’assurance, de bénéficier de prestations d’assistance sous condition de ressources.
  • La santé qui est placée sous la tutelle du Ministère de la Santé et décentralisé dans chaque état.

Le système de santé public (SUS) reste un système de santé de qualité, malgré le financement restreint de ses dépenses.

Si vous souhaitez vous faire soigner dans le secteur privé, étant donné les prix des frais médicaux assez onéreux, il vous sera indispensable de souscrire à une assurance santé expatrié ou locale (même pour ceux qui ont déjà choisi d’adhérer à la CFE), si vous voulez éviter que votre expatriation se complique fortement en cas d’accident ou de problème de santé.

Vous voilà fin prêts pour vous envoler en direction du Brésil sans craintes et en connaissance de cause !